Le budget énergie pèse lourd dans les finances des français !

La facture énergétique pèse de plus en plus lourd sur le budget des français et cela ne tend pas vers une baisse. Le tarif réglementé du gaz a augmenté de +50,8 % et celui de l’électricité de +2,1 % depuis le 1er janvier. Afin de limiter ces hausses qui pèsent lourdement dans le budget des français, le gouvernement a décidé un gel des tarifs réglementés du gaz, mais également la mise en place d’un chèque énergie supplémentaire de 100 € pour les ménages les plus modestes.

Si le tarif de l’énergie flambe, les français sont inégaux face à la facture énergétique finale. Composition du foyer, type d’énergie utilisée, appartement ou maison, mais également la région d’habitation sont des facteurs de variations de cette facture d’énergie. Voici quelques explications sur ces inégalités qui pèsent lourdement dans les finances des français.

Nombre de personnes dans le foyer, superficie… : des éléments à prendre en compte

Le tarif de l’énergie subit une forte augmentation, depuis le 1er janvier 2021, et le type d’énergie utilisée par les ménages est un élément essentiel dans le coût énergétique. En effet, la facture diffère selon que les français consomment uniquement de l’électricité ou de l’électricité et du gaz. Ainsi, la facture moyenne des français pour une offre d’électricité au prix réglementé (EDF) est de 1 473 €, tandis que sur une offre électricité / gaz, la facture annuelle moyenne pour l’énergie s’élève à 1 320 €.

Cette hausse du tarif du gaz et de l’électricité a incité le gouvernement à mettre en place un “bouclier tarifaire” afin d’aider les français à traverser cette période record. Outre la flambée des tarifs, certains éléments propres à chaque français font évoluer la facture énergétique. Certes, la composition du ménage joue un rôle sur le budget énergétique, toutefois ce coût n’est pas proportionnel non plus. Ainsi, si une personne seule débourse 870 € en moyenne, une famille de 4 personnes ne devra pas pour autant multiplier ce budget par 4, mais sa facture s’élèvera tout de même à 1 726 €.

Le type de logement, a fortiori, est un élément qui fait varier la facture globale énergétique. Pour un logement de type appartement, la facture annuelle moyenne énergétique s’élève à 927 €, pour une maison il faudra compter 1 557 €. 

Un budget énergie qui diffère en fonction des régions

Le baromètre énergie, réalisé par LeLynx.fr, met également en avant une disparité régionale. En effet, en fonction de la zone géographique, les français sont inégaux devant la facture énergétique annuelle moyenne. C’est ainsi que les Franciliens, les habitants du Grand-Est et des Hauts-de-France sont les régions où la facture énergétique est la moins élevée avec 983 € pour l’Ile-de-France et respectivement 1 105 € et 1 125 € pour les 2 autres régions. On pourrait pourtant envisager que les régions les plus froides, en termes de climat, comme l’Auvergne Rhône Alpes, sont celles où la facture énergétique est la plus élevée, il n’en est rien. 

Bien au contraire, globalement, ce sont les régions qui bordent la Mer Méditerranée et l’Océan Atlantique qui affiche une facture d’énergie globale plus élevée. C’est d’ailleurs la Nouvelle Aquitaine qui affiche la facture énergétique moyenne annuelle la plus élevée avec 1 347 €, suivie de près par les Pays de la Loire avec 1 334 € et enfin l’Occitanie avec 1 328 €. Une des raisons qui peut être avancée, pour expliquer cette disparité, est certainement la présence plus importante de logements qualifiés de “passoires thermiques” dans ces régions. Cette inégalité peut également s’expliquer par l’utilisation plus importante de climatiseurs et de moteurs de piscine.

 

Rastart

Rastart, votre magazine généraliste en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.