La prévoyance pour les infirmières libérales : tout savoir

Les infirmières libérales sont généralement invitées à souscrire une prévoyance dès le début de leur travail. L’idée est de garantir leur protection et celle de leurs proches. Cependant, la complexité de certains contrats ne permet toujours pas d’en cerner les réelles implications. Pour cela, il semble judicieux de faire une étude profonde et détaillée sur cette forme de contrat. Veuillez poursuivre la lecture de cet article afin de découvrir toutes les informations utiles sur la prévoyance des infirmières libérales.

Quels sont les différents types de contrats prévoyance pour les infirmières libérales ? 

Il existe principalement deux types de contrats prévoyance infirmière libérale. Il s’agit du contrat indemnitaire et du contrat forfaitaire.

Le contrat indemnitaire

C’est le type de contrats prévoyance le plus fréquent sur le marché. Il a pour objectif le maintien du revenu normal de l’infirmière pendant un arrêt de travail. L’assureur se réfère au montant du revenu déclaré par le souscripteur pour déterminer la valeur des indemnités. Cette valeur peut varier selon que les revenus connaissent une baisse ou une hausse.

En effet, lorsqu’il y a augmentation des revenus de l’infirmière, la référence demeure inchangée. Mais lorsque ces revenus baissent, l’on considère les revenus réels comme référence. Ce contrat est dit pondéré lorsque l’assureur tient compte des 2 ou 3 dernières années qui précèdent la cessation d’activité professionnelle.

La fluctuation des revenus sera donc un atout pour l’assuré dans ce type de protection. Le risque est que s’il y a une baisse au niveau des entrées d’argent (salaire, primes et allocations), cette pondération va faire chuter le montant des indemnités. 

Le contrat forfaitaire 

Le contrat forfaitaire est la forme de contrat de prévoyance la plus flexible. Premièrement, il n’est pas question ici de tenir compte des revenus réels de l’infirmière pour déterminer le montant des prestations. Seuls les revenus déclarés lors de la souscription au contrat sont pris en compte. C’est uniquement sur la base de ces ressources que le montant de l’indemnisation est évalué.

Ainsi, même s’il y a une baisse au niveau des revenus, les prestations n’en seront pas affectées. Deuxièmement, l’assureur ne demande aucun justificatif de revenu pour souscrire un contrat de prévoyance forfaitaire. Cependant, ce caractère forfaitaire des indemnités ne favorise toujours pas les assurés. C’est particulièrement le cas des infirmières dont les revenus fluctuent considérablement. 

Quelles sont les garanties de la prévoyance pour les infirmières libérales ?

Les contrats prévoyances pour les infirmières libérales couvrent plusieurs risques. 

L’incapacité de travail 

L’incapacité de travail est le principal risque couvert par les contrats de prévoyance infirmière libérale. Si un assuré, du fait d’un accident ou d’une maladie, est incapable de continuer d’exercer sa profession libérale pendant un certain temps, il se verra attribuer des indemnités journalières ou mensuelles. Ces dédommagements doivent être distincts des indemnités versées par le régime obligatoire de l’infirmière.

 L’objectif de ces prestations est de permettre au travailleur de maintenir un niveau de vie décent tout au long de la cessation de l’exercice de l’activité professionnelle. Il pourra donc facilement faire face à ses dépenses courantes et à celles liées à son activité professionnelle. 

L’invalidité 

Contrairement à l’incapacité de travail où le préjudice est temporaire, l’invalidité sous-entend ici une lésion totale ou partielle, mais permanente. Elle peut être d’ordre physique, mental ou fonctionnel. Cette situation peut donner lieu à un arrêt de travail. Dans ce cas, la garantie est octroyée comme une rente qui vient compléter celle qui est versée par les organismes prévus par le régime du travailleur. Il s’agit le plus souvent de la CIVAP. La cessation due à l’invalidité peut être aussi permanente, temporaire ou partielle.

Le décès de l’infirmière libérale

En cas de décès de ce type de professionnel, ce sont les proches de ce dernier qui sont les bénéficiaires de cette garantie. En effet, l’assureur verse une rente aux ayants droit du travailleur décédé. Ces prestations financières peuvent également prendre la forme d’un capital. Il faut préciser que les modalités du versement des indemnités dépendent des clauses du contrat.

De plus, cette garantie peut prévoir des avantages comme : 

  • La rente pour le conjoint de l’infirmière décédée ;
  • La rente éducation pour les enfants ;
  • La prise en charge des dépenses liées aux obsèques.

La valeur du capital décès dépend essentiellement du montant des cotisations mensuelles

Quelles sont les garanties extraordinaires de la prévoyance infirmière bilatérale ? 

Il existe plusieurs autres garanties spécialement offertes aux professionnels libéraux en général et aux infirmières libérales en particulier. En effet, les infirmières libérales sont constamment exposées à de nombreuses pathologies. Non seulement, leur profession constitue un risque pour leur santé, elle met également la vie de leur famille en danger.

Pour cela, la couverture assurance s’étend jusqu’aux parents proches des assurés. En cas de maladie d’un enfant ou du conjoint, l’infirmière peut se voir octroyer des indemnités journalières ou un capital santé. Idem pour les cas de décès. 

Consultez les autres articles de rastart.fr pour en apprendre plus à propos de la prévoyance, de l’assurance santé et de la mutuelle santé.

Rastart

Rastart, votre magazine généraliste en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.