La radiothérapie dans la prise en charge du cancer du sein

Lorsqu’il est vite détecté, un cancer du sein peut être bien pris en charge. Parmi les solutions qui permettent d’éliminer ce mal, on retrouve la radiothérapie. C’est un traitement local qui permet d’irradier progressivement les cellules cancéreuses à l’aide de rayons ionisants. Si cette solution est aujourd’hui une référence dans la lutte contre le cancer du sein, c’est notamment grâce aux résultats probants qu’elle permet d’obtenir. Focus ici sur les tenants et les aboutissants de la pratique.

Les apports de la radiothérapie dans la lutte contre le cancer du sein

Les cellules cancéreuses voyagent très rapidement et colonisent d’autres cellules. Aussi, après une chirurgie, le radiothérapeute intervient souvent pour irradier les cellules cancéreuses et empêcher leur multiplication. La méthode que va utiliser le professionnel est en fait un traitement local qui consiste à diriger les rayonnements ionisants sur une zone précise afin d’éviter de toucher les organes sains. Pour en apprendre plus sur le service de radiothérapie et sur ce qu’il peut vous apporter, vous pouvez prendre un rendez-vous avec votre médecin.

L’ablation de ces cellules cancéreuses empêche donc la propagation de la tumeur dans l’organisme. En localisant exactement la partie à traiter, le radiothérapeute peut également retirer quelques cellules autour de la zone infectée, afin de laisser une marge de sécurité. 

Par ailleurs, la radiothérapie a permis à certaines patientes d’éviter la mastectomie. En effet, lorsque la marge de sécurité est trop grande, la patiente peut se retrouver amputée de son sein. C’est cette marge de sécurité que la radiothérapie permet de réduire. 

Les différents types de radiothérapie dans le traitement du cancer du sein

Le traitement à appliquer dépend de l’étape d’évolution du cancer, ainsi que de l’objectif. La radiothérapie peut être adjuvante : après une chirurgie, on l’utilise pour réduire les risques de récidive. Une radiothérapie peut aussi être néoadjuvante : on l’utilise avant une chirurgie afin de diminuer la taille de la tumeur. 

La radiothérapie intervient souvent en complément d’un traitement non chirurgical. Il peut s’agir d’hormonothérapie, d’immunothérapie ou encore de chimiothérapie. Toutefois, elle peut aussi être pratiquée seule. 

Enfin, la radiothérapie curative est appliquée lorsque l’objectif poursuivi est la guérison complète. À contrario, elle est palliative lorsqu’elle est utilisée dans le but de contrôler les symptômes du cancer. Cela permettra en effet d’améliorer la qualité de vie de la patiente, surtout lorsque le cancer est déjà à un stade avancé. Pour éviter de découvrir le cancer trop tard, vous devez vous faire dépiter au moins tous les deux ans. Pour cela, il existe un programme de dépistage organisé qui propose de prendre en charge l’intégralité des frais d’examen de toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans qui souhaiteraient se faire dépister.

La radiothérapie peut aussi être peropératoire : c’est-à-dire que les rayons sont délivrés directement pendant l’opération chirurgicale. Cela permet de limiter les effets secondaires en épargnant les tissus sains. De plus, la patiente s’épargne ainsi entre 5 à 6 semaines de radiothérapie après l’opération chirurgicale, ce qui diminue la fatigue et le stress que ces séances engendrent. 

Quelques effets secondaires de la radiothérapie 

Même si la radiothérapie est de plus en plus précise grâce aux avancées de la science, il faut noter qu’il est souvent impossible qu’elle touche uniquement les cellules atteintes. C’est ce qui est à la base des effets secondaires qui peuvent être observés pendant ou après le traitement. 

À court terme, la patiente ressentira sûrement de la fatigue. Elle peut aussi perdre l’appétit et du poids. Mais il faut veiller à ce que son alimentation reste saine et équilibrée. L’apport énergétique doit être suffisant pour tout le long du traitement. 

La zone qui a été irradiée peut, à court terme, changer d’aspect : la peau deviendra alors irritée, rougira et s’assèchera. Il est aussi courant que les patientes ressentent une sensation de brûlure à cet endroit. À long terme, cette portion de peau restera différente du reste du corps. Cette conséquence peut d’ailleurs être amplifiée par une exposition au soleil lors du traitement ou peu de temps après. 

Enfin, il peut apparaître quelques douleurs et raideurs au niveau des épaules. Des troubles pulmonaires et cardiaques plus rares, peuvent aussi subvenir. En dépit de ses effets secondaires qui peuvent d’ailleurs être efficacement pris en charge, la radiothérapie reste une arme de taille parmi celles qui aident à lutter contre le cancer du sein. 

Rastart

Rastart, votre magazine généraliste en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.