Les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres dans le monde.

Les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres dans le monde varient selon les droits nationaux : certains pays autorisent le mariage entre personnes du même sexe alors qu’à l’inverse certains condamnent la pratique de relations homosexuelles, avec des sanctions allant jusqu’à la peine de mort.

Le sujet a récemment fait son apparition sur la scène du droit international privé.

 

74 États pénalisent les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles ou transgenres par de la prison, de la torture, la peine de mort ou des travaux forcés.

Dans treize pays, tous à la population majoritairement musulmane, l’homosexualité est passible de la peine de mort :

  • Afghanistan
  • Arabie saoudite
  • Brunei
  • Iran
  • Irak (dans les territoires contrôlés par l’État islamique)
  • Mauritanie
  • Nigeria (dans les 12 États du Nord ayant adopté la Charia)
  • Pakistan
  • Qatar
  • Soudan
  • Somalie (dans les émirats islamiques régis par Al-Shabbaab, où s’applique la Charia)
  • Syrie (dans les territoires contrôlés par l’État islamique)
  • Yémen

À l’inverse, de nombreux pays ont adopté des législations protégeant leurs citoyens des discriminations en fonction de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre.

23 pays ont légalisé le mariage des couples homosexuels sur la totalité de leur territoire :

  • Afrique du Sud
  • Allemagne
  • Argentine
  • Australie
  • Belgique
  • Brésil
  • Canada
  • Colombie
  • Danemark
  • Espagne
  • États-Unis
  • Finlande
  • France
  • Irlande
  • Islande
  • Luxembourg
  • Malte
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Pays-Bas
  • Portugal
  • Suède
  • Uruguay

Quelques territoires dépendants ont légalisé le mariage des couples homosexuels sur la totalité de leur territoire :

  • Danemark: Groenland,  Îles Féroé
  • États-Unis: Guam,  Îles Mariannes du Nord,  Îles Vierges des États-Unis,  Porto Rico
  • France: Nouvelle-Calédonie,  Polynésie française,  Saint-Barthélemy,  Saint-Martin,  Saint-Pierre-et-Miquelon,  Wallis-et-Futuna
  • Pays-Bas: Bonaire,  Saba,  Saint-Eustache
  • Royaume Uni: Akrotiri et Dhekelia,  Ascension,  Bermudes,  Gibraltar,  Guernesey,  Île de l’Ascension,  Île de Man,  Malouines,  Îles Pitcairn,  Territoire antarctique britannique,  Territoire britannique de l’océan Indien,  Tristan da Cunha.

Deux pays ont légalisé le mariage des couples de même sexe sur une partie de leur territoire seulement :

  • Au Mexique, dans les États suivants : ( Campeche,  Chiapas,  Chihuahua,  Coahuila,  Colima,  Guerrero,  Jalisco,  Michoacán,  Morelos,  Nayarit,  Puebla,  Quintana Roo, ainsi que le  District Fédéral de Mexico)
  • Au Royaume-Uni ( Angleterre,  Pays de Galles et  Écosse)

Certains pays offrent aux couples homosexuels la possibilité de contracter des unions civiles similaires au mariage.

La possibilité pour les personnes transgenres et transsexuelles de changer leur état civil varie en fonction des législations locales : certains pays requièrent une chirurgie de ré attribution sexuelle, l’Argentine à l’inverse autorise les personnes transgenres à changer d’état civil sans chirurgie ou autorisation judiciaire.

Reconnaissance Internationale :

  • 1948 : la Déclaration universelle des droits de l’homme ne fait aucune mention de l’orientation sexuelle : à l’époque l’homosexualité est largement un sujet tabou dans la société civile. Toutefois, la formulation et les termes employés n’excluent pas d’interpréter les droits en faveur des personnes LGBT.
  • 1990 : suppression de l’homosexualité de la liste des maladies mentales de la classification internationale des maladies publiée par l’Organisation mondiale de la santé.
  • 2006 : Déclaration de Montréal sur les droits humains des LGBT. Le comité IDAHO, lance une pétition internationale adressée aux Nations unies.
  • 2007 : les principes de Yogyakartasont adoptés lors d’une rencontre de juristes du droit international.
  • 2008 : une déclaration sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre est proposée à l’Assemblée générale des Nations unies par la France et les Pays-Bas et est approuvée par 66 États. Cependant une contre-déclaration proposée par la Syrie est adoptée par 57 États.
  • 2011 : à l’initiative de l’Afrique du Sud, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies adopte une résolution affirmant les droits LGBT. C’est la première fois qu’un organe des Nations unies adopte formellement un texte sur les droits LGBT.

 

 

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_LGBT_dans_le_monde